unautretourdemanege

En juillet dernier, grâce à un article paru sur Cancer Contribution, j’ai découvert le récit de Tiziano Terzani « Un Autre Tour de manège ».

Tiziano Terzani était journaliste et écrivain mais aussi et surtout un grand humaniste, fervent défenseur de la paix et de la non violence. Correspondant en Asie pour le Spiegel et Le Corriere della Sera pendant près de 30 ans, il a été le témoin de la Chute de Saïgon, du génocide khmer et de la Chine maoïste. Dans son métier de reporter, ce qui intéressait Tiziano était de rencontrer les personnes des pays qu’il couvrait, comprendre leur histoire, leur culture et comment ils vivaient.

Un Autre tour de manège est le récit de son parcours de patient à l’annonce de son cancer à l’âge de 59 ans. Un Autre tour de manège s’inscrit dans le genre de la médecine narrative qui est enseigné à la Faculté de Médecine de Paris Descartes.

Pendant ses trente années en tant que grand reporter, Tiziano Terzani a parcouru le monde et a rencontré de nombreux praticiens de médecine traditionnelles. A l’annonce de son cancer, il décide d’être pris en charge au très réputé Memorial Sloan Kettering Cancer Center de New-York. Seulement voilà, selon lui, ses médecins s’intéressent plus à réparer son corps qu’à se soucier de son « esprit » et très vite, il se rend compte que cela ne lui suffira pas

Tout comme des journalistes, mes médecins eux aussi tenaient exclusivement compte des faits et non de l’insaisissable « autre chose » qui pouvait se cacher derrière. J’étais un corps : un corps malade qu’ils devaient guérir. Et j’avais beau dire que j’avais aussi un esprit, peut-être même une âme, et que j’étais un amalgame d’histoires, d’expériences, de sentiments, de pensées et d’émotions qui avaient certainement beaucoup à voir avec ma maladie, personne ne semblait vouloir en tenir compte. Même dans la thérapie. Ce qui était attaqué c’était le cancer, un cancer que les manuels décrivaient dans les moindres détails, avec ses statistiques d’effets et de survie, le cancer que tout le monde peut avoir. Mais pas le mien !

Parallèlement aux traitements (chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie) qu’il suit et alors qu’il doit faire le point avec ses « réparateurs » lors de visite de contrôle trimestrielle, Tiziano Terzani se lance dans un voyage initiatique et spirituel pour prendre soin de son esprit. Ce voyage, son voyage, l’emmènera en Inde, en Thaïlande, à Hong-Kong, aux Philippines et dans l’Himalaya à la rencontre de médecins traditionnels et de sages. Ce récit n’est pas le récit d’un homme malade mais celui d’un homme dans son cheminement intérieur à travers l’épreuve de la maladie.  Ce récit est aussi celui de de la joie de vivre le moment présent.

La route à parcourir est évidente : nous devons vivre de façon plus naturelle, désirer moins, aimer plus, et les maux comme le mien diminueront. Au lieu de chercher les médicaments pour nos maladies, essayons de vivre de manière à ce qu’elles ne surgissent pas. Et surtout, arrêtons les guerres, faisons taire les armes. Cessons de parler « d’ennemis ». Même celui qui rendait folles mes cellules n’en était pas un. En ce moment, c’est nous qui sommes les ennemis de nous-mêmes. Il nous faut redonner à nos vies, aujourd’hui prises dans la glu de la matière, une dimension spirituelle. Nous devons être moins égoïstes, moins attachés à notre intérêt personnel et plus dévoués au bien commun. Il nous faut redécouvrir le sens de ce message merveilleux et lapidaire qui se trouve sur la façade du dôme de Barga en Garfagnana, que je lus, enfant, lors d’un voyage scolaire, et qui depuis m’est resté imprimé dans la mémoire : « Petit le mien, grand le nôtre ».

Ce livre est est un merveilleux outil à toutes celles et tous ceux qui s’intéressent au lien corps / esprit dans le santé.

Tiziano Terzani, Un Autre tour de manège – 523 pages – 23€ – Editions Intervalles (2015)

Un reportage intéressant de France Culture sur la médecine narrative à ce lien et un article paru dans le Monde ici

 

Médecine narrative : Un Autre tour de manège de T. Terzani
Taggé sur :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *